Share
Santé
Post-Covid-19
Fonction Publique Territoriale
Solidarités

Jean-Luc Moudenc : "Les territoires urbains sont en première ligne face au Covid-19"

11/04/2020

Retrouvez la tribune du président de France urbaine dans le numéro spécial "Covid-19" du Mag des Territoires Numériques.

Face à cette crise sanitaire sans précédent, nous pensons d’abord aux victimes et à leurs familles, aux gens qui luttent encore pour leur vie et à tous ceux qui se battent pour protéger les autres : le personnel soignant, les forces de l’ordre, les agents de la fonction publique et tous les acteurs engagés pour mettre fin à cette épidémie. Nous saluons également nos concitoyens qui font preuve de courage et qui respectent un confinement difficile à vivre pour tous. 

Pleinement mobilisés, les élus urbains de France interviennent aux côtés de l’Etat pour faire appliquer les mesures d’urgence et de confinement décrétées par le Gouvernement. Mais leur mission ne s’arrête pas là. Elle est aussi d’assurer la continuité d’un service public de qualité pour la sécurité et le confort de tous. C’est le sens de leur mandat, c’est ce qui rythme leur engagement, c’est ce qui est essentiel aux habitants de nos villes.  

Assurer la continuité des services publics essentiels et vitaux, une priorité face à une crise sanitaire sans précédent 

Alors que plus de 80 % de la population française vit dans une grande aire urbaine, l’impact de la propagation du Coronavirus sur nos villes et nos agglomérations a été et reste très important.  Face à la pandémie, les élus urbains sont le premier rempart. Ils ont pris toutes leurs responsabilités dans la gestion de cette crise en intensifiant leurs actions, parfois de manière très anticipée. Les maires et les présidents d’intercommunalités, en appui des autorités sanitaires, ont  relayé les messages de prévention et mis en place des mesures afin de ralentir l’épidémie de Covid-19. A Toulouse, nous avons décidé, à l’appel du Conseil de l’Ordre des Médecins de Haute-Garonne, de mettre à disposition plusieurs centres culturels et salles municipales pour en faire des centres de soin dédiés au suivi médical. Au nombre de 13, ils permettent de venir en aide au plus près de chez eux à ceux qui présentent des symptômes du Covid-19. L’objectif est d’éviter aux personnes atteintes du Coronavirus d'être en contact avec d’autres et d’accueillir dans les meilleures conditions malades potentiels et professionnels de santé sans encombrer cabinets médicaux et urgences de l’hôpital.  

Pour une collectivité, la prévention des risques exige d’envisager tous les scénarios, y compris ceux où les activités, les entreprises et les services seraient touchés. Des ruptures dans les chaînes de logistique et les prestations de service (eau, gaz, électricité, courrier …) peuvent survenir. Les risques de saturation des systèmes de communication (internet, téléphonie mobile) existent également. 

Forts de leur expérience, les territoires urbains se sont appuyés sur le travail effectué durant les précédentes crises, comme celle de la grippe H1N1, en actualisant les données et en prenant en compte les spécificités du Coronavirus. La communication auprès des citoyens a été importante. Les mesures de protection des personnels en contact direct avec le public et dont les missions sont essentielles aussi. 

Des territoires d’inventivité et de solidarité 

Depuis plusieurs années sur nos territoires, les projets d’entraide se multiplient. La crise n’a fait qu’accentuer cet élan de solidarité, notamment envers les personnels mobilisés sur le terrain et les citoyens les plus précaires et les plus vulnérables : appels aux dons de masques et matériel médical, gardes d‘enfants, plateforme d'entraide citoyenne, protection des victimes de violences conjugales ... Les actions sont nombreuses. A Toulouse, par exemple, 300 places d’hébergement supplémentaires ont été crées pour les sans-abris et 400 repas sont distribués chaque jour aux séniors les plus isolés.  
 
« Reconstruire » après la crise 

Il est malheureusement trop tôt pour faire le bilan des dégâts humains, sociaux et économiques engendrés par la pandémie. Mais, soucieux de l’avenir de leurs territoires, les élus urbains travaillent déjà sur des plans de relance de l’activité, des dispositifs d’accompagnement des familles, de soutien aux commerçants et artisans, aux secteurs associatif et culturel. 
Cette crise ne sera malheureusement pas isolée. C’est pourquoi, dans une logique d’”Alliance des territoires”, les villes et les territoires ruraux environnants sont en pleine mutation pour s’adapter et répondre au mieux aux défis sanitaires et environnementaux futurs. Nous ne relèverons ces défis que par le collectif.