Share
Alliance des territoires
Cohésion territoriale

Réseau des Pôles métropolitains : la dynamique de travail est relancée

09/10/2019

Les directeurs des pôles métropolitains de France se sont réunis les 26 et 27 septembre 2019 à Lyon.

Les directeurs des 28 pôles métropolitains de France se sont réunis les 26 et 27 septembre 2009 à Lyon, à l’invitation du Pôle métropolitain et de son directeur général Philippe Tormento. Cette réunion a permis de relancer la dynamique de travail impulsée par le Réseau des Pôles métropolitains, créé en juillet 2011 par les associations du Pôle Joubert, et qui s’était réuni pour la dernière fois en septembre 2019 à Nantes (à l’occasion du colloque « Alliance des territoires » organisé par le Pôle métropolitain Loire-Bretagne) : France urbaine, AdCF et Fédération nationale des agences d’urbanisme.

Les débats se sont structurés autour de deux temps forts.
 
Philippe Estebe, consultant-chercheur au sein de la coopérative ACADIE, a pu présenter les premiers résultats de l’étude mandatée par France urbaine : « Pôles métropolitains : panorama et perspectives ». Ce travail a pour objectif, 10 ans après leur création, de dresser un premier bilan des actions réalisées par ces objets de coopération interterritoriale d’un genre nouveau. Parmi les grands enseignements de cette enquête : la mise en exergue de l’extrême diversité des pôles, chacun étant un « prototype » unique, dans son périmètre, ses ambitions et ses modes de faire. La notion « métropolitaine », au sens stricte du CGCT, a notamment été questionné, nombre de pôles se constituant autour d’agglomérations n’étant pas forcément des métropoles. Malgré cette diversité, l’étude a pu faire état de la démarche commune de ces différents outils : construire du commun et du projet partagé à de nouvelles échelles, et s’adapter à des enjeux de transition (écologique, économique, démographique…) qui questionnent les périmètres figés de l’action publique territoriale.
 
L’intervention de Cécile Altaber, chargée de prospective et de stratégie au sein du Commissariat général à l’égalité des territoires (CGET), a permis de replacer les pôles métropolitains dans une perspective plus vaste : celle des coopérations entre métropoles et territoires environnants, qu’elles soient ou non formalisées. Ces constats sont le fruit d’une étude France urbaine – AdCF – CGET, engagée dans le cadre du Pacte Etat-métropoles (juillet 2016), et qui a d’ores et déjà permis d’identifier 173 coopérations entre métropoles et territoires partenaires, autour notamment du développement économique, des transports et du tourisme. Parmi les grands enseignements de cette intervention : l’extrême diversité des outils et modes de faire, mais la réalité concrète des coopérations entre territoires, loin des oppositions stériles urbain-rural.
 
Olivier Landel, délégué général de France urbaine, a synthétisé en conclusion les grands enjeux ressortis lors du séminaire, et les a rassemblé autour de 4 axes de travail autour desquels pourrait se remobiliser le réseau :

  • Les pôles comme interlocuteurs privilégiés de la région en matière d’inter-territorialité, notamment dans le cadre des SRADDET ;
  • Ressources humaines : comprendre et concevoir les nouveaux métiers de l’inter-territorialité (animation humble, production de consensus…), notamment au sein des pôles métropolitains ;
  • Privilégier une approche par grands systèmes thématiques plutôt que par institutions (mobilité, tourisme) ;
  • Donner à voir la réalité des coopérations interterritoriales : l’enjeu de la sensibilité et de la visibilité (exposition photographique, montrer à voir et à comprendre…).

Au-delà de ces éléments, ces deux jours ont été l’occasion pour les directeurs de pôles métropolitains de se rencontrer, d’échanger et de dégager des préoccupations communes qui serviront de base au programme de travail du réseau des pôles métropolitains, appelé à se réactiver. Une prochaine réunion sera fixée fin 2019-début 2020, pour cadrer notamment un programme de travail.
 
Lors de cette journée, France urbaine a par ailleurs annoncé l’ouverture de ses instances aux pôles métropolitains, afin de proposer un cadre de travail privilégié à leurs directeurs et élus.
 

En détail synthèse (Mars 2019) présente les premiers résultats de l’étude sur les coopérations entre métropoles et territoires environnants